Retour à l'authenticité

Depuis quelque temps, les pays développés font un retour aux sources, au vrai, au fait main, au fait maison et ce dans tous les domaines.

Nous sommes arrivés au bout de la société consommation car la qualité n'est plus sur nos étalages, (pour ne parler que de la qualité) autant dans la fabrication de meubles passant par la confection de vêtements et l'alimentation dans laquelle souvent les produits sont inconnus car sur leurs étiquettes les ingrédients notés sont plus chimiques que naturels! (et ça ne choque plus personne pourtant le corps est pas fait pour s'alimenter de produits chimiques.)L'alimentation

Il n'y a pas mieux que le savoir-faire de nos ancêtres, le goût, le plaisir de faire, les matières nobles. 

C'est une fierté de dire que nous avons confectionné nous-même un gadget, fabriqué un meuble, un plat fait maison car ça prouve un certain savoir-faire, c'est un gage de qualité, de valeur et c'est un peu de nous-même car on y a mis notre coeur, du temps puis avec le fait maison il y en a pas 2 pareils, c'est authentique!.

Dans les magasins la qualité n'y est plus, les matières, les tissus ne se valent plus à ceux d'antan. A l'époque les matériaux étaient nobles, le meilleur était présenté aux clients. Une parure de draps durait toute une vie, voire plus, les objets pouvaient se donner de mère en fille. Aujourd'hui une parure de draps passée à la machine perd de sa couleur, son élasticité et ce même achetée à un prix décent. Le résultat est que nous rachetons sans cesse les mêmes produits qui autrefois duraient des décennies, trop de gaspillage et d'argent perdu à cause de la qualité médiocre que nous vendent les grandes enseignes.

Il fut un temps, même en achetant le premier prix on possédait quelque chose de qualité car il n'y avait pas de surproduction, de l'élevage intensif mit en place par nos lobbys qui pensent qu'à vendre toujours plus au détriment de la qualité du produit.

Le beau, la qualité et l'utile ne font pas partie de leur éthique même s'ils veulent faire croire le contraire, leur maître mot est: profit, profit, profit.

Autrefois, le client était respecté, le client était roi. Un vendeur ne se serait pas risqué de vendre un produit de mauvaise qualité de peur de passer pour un charlatan, puis c'était des petits commerces, des gens qui aimaient leur métier. 

Aujourd'hui pour avoir un produit de qualité il faut casser sa tirelire!

Les métiers de l'habillement proposaient jadis des matières telles que le coton, le lin, la soie, le velours, du cuir, le chanvre ou la laine, aujourd'hui nos habits sont confectionnés avec du synthétique, de l'acrylique, du polyester!

Plus rien n'est naturel pour toujours plus de profits.

Mais rien ne nous oblige d'acheter chez ces charlatans pour cela je vous propose tout un panel de recettes anciennes et de savoir-faire sur tout:alimentation, cosmétique, potager, fabriquer des étagères, retaper un meuble, coudre, peinture...à reproduire chez vous pour votre bien-être qui est, par ailleurs, le plus important.

Pour ma part je fais mes courses au marché et lorsque j'ai vraiment besoin je vais chez les petits commerçants. Je ne vais plus chez les grandes enseignes depuis 3 ou 4 ans et je m'en porte mieux car je prépare mes plats moi-même et bien-sûr ma santé est meilleure et mes courses me coûtent moins cher. Aussi car je suis dans la logique du zéro déchet. 

La page sera alimentée régulièrement de fiches techniques, aujourd'hui c'est une fiche technique sur les légumes et une fiches de recettes anciennes, demain elles seront complétées.

De beaux et bons légumes biologiques

 

AIL

Se plante en octobre-novembre ou en février-mars en terre légère, en mars en terre lourde.

Se reproduit par plantation de gousses ou de caïeux enfoncés dans le sol à 2 ou 3 centimètres de profondeur pointe en haut, en lignes distantes de 20 à 25 centimètres. une gousse ou un caïeu tous les 10 à 12 centimètres.

Se récolte en juillet-août par temps sec. Laissez les tiges sécher sur place pendant 1 ou 2 jours. 

A savoir: craint l'humidité et la fumure de matière organique fraîche, nécessite un apport en automne de compost très décomposé; se cultive de préférence seul. Nuit aux haricots et aux pois; autrefois on utilisait l'ail pour protéger le grain des charançons ou en infusion contre le mildiou de la pomme de terre et de la tomate. 

 

Gousses et caïeux

Le jardinier appelle caïeux (d'ail, par exemple) la partie du bulbe que la cuisinière nomme improprement gousse. La gousse est en effet le fruit des plantes de la famille des papilionacées dont font partie la plupart des légumineuses. 

 

ARTICHAUT

Se plante en mars-avril après prélèvement des œilletons sur des plantes adultes. Les œilletons sont plantés en lignes distantes de 1 mètre et tous les 80 centimètres en plaçant 2 œilletons côte à côte au plantoir. 

A savoir: pendant la belle saison. les soins se limitent à quelques binages et arrosages. A l'automne coupez au ras du sol les tiges qui ont produit. En hiver, par grand froid, recouvrez les plantes de paille ou de feuilles mortes, mais en prenant garde à l'excès d'humidité; craint le gel mais surtout l'excès d'humidité et réclame un sol riche en humus; il est recommandé de ne pas laisser le sol à nu.

Vous pourrez pratiquer des cultures intercalaires de salades, haricots, pois, radis notamment la première année ou semer un engrais vert. 

 

BASILIC

Se sème sous châssis en mars-avril et se repique en mai, en terrain bien exposé ou en pots. 

A savoir: aime surtout la chaleur; protège la tomate contre les parasites et les maladies et repousse les mouches. 

 

BETTE OU POIRÉE

Se sème en pleine terre d'avril a juin en lignes distantes de 30 centimètres.

Éclaircissez à 30-40 centimètres. Vous pouvez aussi semer en paquet de 3 à 4 graines espacées de 40 centimètres. Se récolte de juillet aux gelées, en prélevant les feuilles du pourtour de la plante au fur et à mesure de leur développement. Elle reprend au printemps de l'année suivante si les pieds résistent au froid. 

A savoir: peu exigeantes, les bettes aiment les sols frais et réclament des apports organiques suffisants. Elles supportent la fumure peu décomposée; les soins consisteront en binage, sarclage et vous veillerez l'hiver à protéger les pieds du froid par de la paille ou des feuillages afin qu'ils repartent au printemps. 

 

BETTERAVE ROUGE

Se sème en place de la mi-avril à juin-juillet en rangs espacés de 30 à 40 centimètres. Vous éclaircirez à 20-30 centimètres quand les plants auront 5 centimètres de hauteur. Se récolte de Juillet à fin automne avant les gelées et par temps sec afin de pouvoir laisser les betteraves rouges ressuyer (c'est-à-dire sécher) sur le sol avant de les rentrer et de les mettre en silo. 

A savoir 

La betterave résiste bien au froid et à la chaleur et aime les sols frais et bien meublés. L'apport de fumure organique sera important mais pas excessif afin d'éviter un trop grand développement des feuilles aux dépens des racines.

En plus du binage, sarclage et mulching traditionnel, vous veillerez particulièrement au démarrage, chaque graine donnant naissance à plusieurs plantes: la betterave rouge se plaît au voisinage des choux, de la laitue, des oignons et des haricots nain. 

 

CAROTTE

Se sème sous châssis de janvier à mars et en pleine terre de mars à début juillet. Les carottes d'hiver seront semées en juin-juillet. Le semis se fait en lignes distantes de 25 à 30 centimètres. Pour une levée régulière, vous prendrez soin de semer clair sur un sol bien préparé. Se récolte avant les grands froids. Pour les carottes d'hiver semées en juillet et que vous laisserez en terre, vous prendrez soin de recouvrir le sol d'une bonne couche de pat lie par grand froid. 

A savoir

Préfère les terres légères, propres bien ameublies et préparées en surface; ne supporte pas la matière organique fraîche. 

 

 

LES CAROTTES D'HIVER destinées à la consommation d’hiver réclament une préparation particulière du sol: au printemps un engrais vert broyé sera incorporé à la couche supérieure du sol sur 2 ou 3 cm. trois semaines avant le semis. Cet engrais vert se décomposera plus facile additionné d’un peu de compost ou d’engrais organique animal. 

- l'éclaircissage devra être effectué assez tôt quand les plants auront quelques centimètres. Laissez les plus forts espacés de 5 à 8 centimètres; vous ferez un premier sarclage très tôt avant même la levée complète des carottes. Pour cela, vous mélangerez des graines de radis aux graines de carotte afin de bien délimiter les rangs :

 - vous ferez un apport de mulch: - la carotte se cultive couramment en association avec les laitues, les radis, les poireaux et les pois qui ont également un effet de stimulant biologique sur les carottes:

 

- des cultures intercalaires de carottes et de poireaux permettent de se prémunir à la fois de la mouche de la carotte et du ver de poireau. A noter: la mouche de la carotte est également efficacement éloignée par l'oignon, les herbes à odeur forte telles que le romarin, l'absinthe, la sauge et le salsifis noir. 

 

LE MULCHING C'est le recouvrement du sol au moyen d'éléments végétaux, si possible de nature diverse (feuilles. herbe, pailles, déchets de récoltes) et à l'état vert, qui y commenceront leur décomposition. Pour ce faire, il est préférable que ces éléments végétaux soient de petite taille (la lame de la tondeuse les réduira aux bonnes dimensions) et bien brassés. Vous les saupoudrerez utilement au cours de leur épandage d'un peu de terreau, de compost déjà fait ou de fumier pour entamer l'attaque microbienne et, le cas échéant, des roches broyées dont votre sol a besoin. La couche ne doit pas être trop épaisse (3 centimètres est un maximum) ni compacte. afin de ne pas colmater le sol et d'y permettre la circulation de l'air et de l'eau. 

Son intérêt, il permet d'utiliser de façon constante les surfaces importantes entre les lignes de légumes, où il limite efficacement la croissance des plantes adventices. Vous aurez donc intérêt à le pratiquer si la superficie de votre terrain est faible et surtout si vous disposez de peu de temps pour le fertiliser et l'entretenir par des sarclages. En effet, les apports de mulch peuvent se faire en cours de culture et pendant les périodes de repos du sol. 

Recettes maisons anciennes

Le pain aux olives

 

Tamisez 1 kilo 100 de farine. disposez-la sur la table de la cuisine (très propre) ou mieux encore sur une planche en bois. Faites un puits au milieu de la farine et versez au centre 65 grammes de levure de boulanger fondue dans le contenu dans un verre à moutarde d'eau dégourdie. 1 cuillerée de sel fin et 250 grammes d'olives vertes blanchies pendant quelques minutes dans de l'eau très chaude et ensuite dénoyautées. Pétrissez bien l'ensemble et ajoutez de l'huile d'olive (assez pour que la pâte obtenue soit bien souple). Huilez une terrine vernissée de taille suffisante pour que la pâte puisse doubler de volume par la suite; disposez-y cette dernière parsemée de çà et là d'une quinzaine d'olives également blanchies et dénoyautées. Posez la terrine dans un rayon de soleil en été, devant une source de chaleur en hiver. Laissez reposer pendant 3 à 4 heures en remuant le contenant et le contenu de temps en temps. Introduisez la terrine dans un four préalablement chauffé (mais non brûlant) et laissez cuire pendant 1 heure 15 environ. Avant de retirer le pain du feu, piquez-le avec la pointe d'un couteau si elle ressort sèche, c'est que que le pain est cuit.

 

Friand délicieux

 

Préparation 40 minutes la veille

Cuisson 15 minutes

Ingrédients Pour 12 friands environ 75 g de sucre en poudre 60 g de poudre d'amandes 50 g de beurre 3 blancs d'œufs 1 cuillerée à soupe de farine.

 

Mettez la poudre d'amandes, le sucre, la farine, le beurre et les blancs d'œufs dans une casserole. Portez sur feu très doux et remuez à la spatule jusqu'à ce que le sucre soit fondu et que la pâte soit devenue liquide. Attention! la pâte ne doit pas bouillir.  Remplissez des petits moules (barquettes) beurrés et farinés aux 2/ 3 et faites cuire à feu vif. Dès que les friands sont cuits démoulez-les, laissez-les refroidir sur une grille.

 

Croissants

 

Préparation 15 minutes la veille

15 minutes le jour même + 1 heure de repos

Cuisson 10 minutes

lngrédients Proportion pour 9 croissants 100 g de farine 40 g de beurre 5 g de levure de boulanger 1 / 2 tasse à café de lait Sel fin.

 

Le premier jour préparez le levain en délayant la levure dans un peu d'eau chaude puis en l'incorporant à 25 grammes de farine. Posez-le dans un endroit tiède dans une petite jatte et laissez-le lever quelques heures. Pendant ce temps préparez la pâte: menez la farine en fontaine, ajoutez-y le sel la moitié du beurre, le lait et pétrissez la pâte. Battez-la bien pour qu'elle soit légère, ajoutez ensuite le levain, mélangez-le à la pâte, roulez-la en boule: mettez-la dans une jatte et laissez-la reposer 24 heures.

 

Le deuxième jour étalez la pâte sur une planche, étendez le reste du beurre et donnez deux tours comme pour la pâte feuilletée (voir page 108). Laissez reposer une demi-heure et faites à nouveau deux tours. Étendez la pâte au rouleau découpez-la en triangles. A l'aide de la paume roulez-les en partant de la base du triangle pour leur donner la forme de croissants, puis déposez-les sur une tôle préalablement beurrée. Laissez-les lever une demi-heure puis enfournez à four bien chaud et laissez cuire 10 minutes.

 

Pâte à raviolis

 

Préparation 40 minutes environ + 1 heure de repos

Ingrédients 500 g de farine 1 cuillerée à soupe d'huile d'olive 1 petite cuillerée à café de sel 1/2 verre d'eau tiède.

 

Disposez la farine en fontaine. Au milieu mettez l'huile, le sel et l'eau. Pétrissez la pâte en la foulant jusqu'à ce qu'elle soit lisse, ferme, souple au toucher, mais ne la travaillez pas trop car elle durcirait. Roulez-la en boule. Laissez-la reposer pendant 30 minutes à 1 heure. Il existe plusieurs façons de farcir les raviolis. La plus simple, pour les débutants consiste à étaler la pâte au rouleau en une grande feuille mince et double. A 5 centimètres du bord posez, avec une cuillère à café, et sur une ligne bien droite, des petits tas de farce espacés d'environ 2 centimètres. Rabattez délicatement les 5 centimètres de pâte en appuyant avec le doigt ou mieux encore, avec une règle plate pour souder et souligner les crans. Découpez avec la roulette les raviolis. Si vous voulez les préparer tous ensemble, disposez la première rangée de farce sur la deuxième moitié de la largeur. Espacez de 2 centimètres chaque rang de farce. Humectez légèrement avec un pinceau tous les intervalles, et rabattez délicatement l'autre moitié de la feuille. Avec une règle plate, ou à défaut avec les doigts. Appuyez pour souder les deux feuilles de pâte. Une troisième manière consiste à faire 2 abaisses de pâte, à placer la deuxième sur la première garnie de farce et à procéder de la même façon que précédemment pour souder la pâte. Laissez un peu sécher les raviolis sur un linge fariné.

 

A savoir: pour réussir leur cuisson, jetez les raviolis dans de l'eau bouillante salée. Ils sont cuits dès qu'ils remontent à la surface.  Lorsque les raviolis sont cuits égouttez-les et dressez les dans un plat par couches sur lesquelles vous mettrez un peu de sauce de viande, ou des noisettes de beurre et du fromage râpé (gruyère ou parmesan), ou de la sauce tomate. Servez-les tels quels ou passez-les au four quelques minutes. 

Les soins du cheveux

 

Schématiquement on peut considérer qu'il existe trois catégories de cheveux. 

 

le cheveu normal

Il est brillant. d'une brillance naturelle: il ne se  redresse  pas après un shampoing avant 8 à 10 Joues: il ne présente pas de fourche (même s’il est très long): il ne tombe pas. 

Le cheveu gras il présente un aspect huileux très peu de temps après avoir été lavé. Il est rapidement difficile à coiffer après un shampoing et se met en "paquet "· 

 

Le cheveux sec

Il est fin, cassant et souvent  "électrique" Cette catégorie de cheveu ne doit pas être séchée exagérément, dans le cas contraire il devient difficile à discipliner.

 

Les soins et les traitements

 

Un entretient banal s’il est pensé et bien exécuté, peut être considéré comme un traitement lorsqu’il a pour but la santé du cheveu. 

 

Shampoing à l'œuf

mélanger 3 jaunes d'œuf et 1 cuillère à soupe d'huile d'olive: délayez la préparation avec un peu d'eau à peine tiède (il ne faut pas que le jaune d'œuf« cuise»). Lavez les cheveux avec cette mixture. Ajoutez à la dernière eau de rinçage le jus d'un 1/2 citron. Pour cheveux sec et fragiles

 

Les rinçages

 

Ils s'adressent plus particulièrement à la beauté des cheveux mais ils peuvent être traitants dans certains cas. 

 

 

Pour cheveux blonds

Faites une décoction de camomille allemande en plongeant 40 grammes de fleurs dans 1 litre d'eau froide et en faisant bouillir pendant 1/4 d'heure. Passez. 

 

Pour cheveux châtains

Une décoction de feuilles de noyer (50 grammes par litre d’eau froide, faire bouillir pendant 1/4 d'heure) donnera de l'éclat à une chevelure terne. 

 

Pour cheveux noirs

Une décoction de 3 poireaux cuits dans 1 litre d'eau froide donnera à vos cheveux un beau reflet brillant. 

 

Pour cheveux secs et malades

Faites fondre au bain-marie 25 grammes de moelle de bœuf, 25 grammes d'huile d'olive vierge et 15 grammes de cire vierge d'abeille: mélangez bien. La préparation une fois fondue fermez la source de chaleur et ajoutez 2 ou 3 gouttes de teinture de benjoin. (Pour des cheveux longs doublez ou triplez les proportions). Appliquez la mixture mèche par mèche, sur les racines: mains entrecroisées. massez le cuir chevelu. Entourez ensuite la tête d'une serviette chaude et humide, que vous renouvellerez souvent. Huit  à dix heures plus tard maximum, faites votre shampoing.

 

Et bien-sûr sur mon blog bellaunaturel.over-blog.com vous trouverez encore plus de soins pour les cheveux en passant par le visage puis le corps jusqu'aux pieds!

Écrire commentaire

Commentaires : 0